Leiko

http://images.imagehotel.net/f907626131.gif
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'arche de Zoé

Aller en bas 
AuteurMessage
hipolitou
très populaire
très populaire
avatar

Nombre de messages : 465
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: L'arche de Zoé   Dim 16 Déc - 14:31

cela remonte, mais c'est interessant d'en parler

N'DJAMENA (AFP) — La procédure a repris un cours normal lundi pour les inculpés incarcérés au Tchad dans l'affaire de l'Arche de Zoé, après l'effervescence liée au rapatriement spectaculaire en Europe, par le président français Nicolas Sarkozy, des journalistes français et des hôtesses espagnoles.

Pour les dix Européens et quatre Tchadiens restés à N'Djamena, le parcours judiciaire devrait à présent s'inscrire dans la durée, surtout pour les six bénévoles français de l'association Arche de Zoé à l'origine de la tentative controversée de transport en France de 103 enfants depuis l'est du Tchad.

Leurs avocats français étaient attendus mardi à N'Djamena.

Selon des sources judiciaires, une libération pourrait intervenir dans les prochains jours pour le steward espagnol de l'avion qui devait transporter les enfants le 25 octobre, et pour le pilote belge qui en a acheminé une partie depuis la frontière tchado-soudanaise à Abéché, dans l'est du Tchad.

D'ailleurs, le pilote, le copilote et le stewart espagnols de l'avion sont sortis détendus et souriants lundi à l'issue de leur audition chez le juge à N'Djamena.

Visiblement contents, les trois inculpés ont levé les pouces en l'air, à leur sortie du palais de justice, signifiant que tout allait bien.

Quant au Belge Jacques Wilmart, 75 ans, le président tchadien Idriss Deby Itno a jugéson cas "préoccupant" et a demandé à la justice de l'examiner pour ne pas avoir "entre les mains un cas de conscience". Il a d'ailleurs été transféré lundi dans un hôpital de N'Djamena, selon une source officielle.

Le juge d'instruction a entamé lundi, par les trois Espagnols puis une responsable de l'Arche de Zoé, Emilie Lelouch, une nouvelle série d'auditions. Il a entendu pendant plus de deux heures chacun d'entre eux, alors que les auditions des journalistes et des hôtesses de l'air avaient été menées samedi au pas de charge.

Les autres bénévoles de l'association, à l'exception de son président Eric Breteau entendu samedi, ont également été acheminés au palais de justice de N'Djamena, où les journalistes étrangers étaient moins nombreux que ces derniers jours.

La police a néanmoins dû disperser une petite foule de badauds qui s'était formée devant le palais.

Les six membres de l'association, ainsi que les trois journalistes rapatriés en France, sont inculpés d'"enlèvement de mineurs" et "escroquerie". Les sept Espagnols, le Belge et les quatre Tchadiens sont poursuivis pour "complicité".

Les 21 inculpés encourent au Tchad cinq à vingt ans de travaux forcés.

Libéré et rentré en France, le journaliste de l'agence Capa Marc Garmirian a affirmé lundi que si les responsables de l'association était "convaincus de faire le bien", ils ont "menti à tout leur staff", ainsi qu'aux "gens qui leur ont confié les enfants" et aux "enfants eux-mêmes" sur leur "objectif final".

L'Arche de Zoé dit avoir voulu sauver des "orphelins" du Darfour, région soudanaise en guerre civile limitrophe du Tchad, ce que contredit une enquête des organisations humanitaires internationales.

Après s'être désolidarisé de l'opération, le président Sarkozy a toutefois "souhaité" dimanche à N'Djamena que les ressortissants français puissent être jugés en France.

"Il n'y pas encore de demande officielle d'extradition", a expliqué lundi le ministre tchadien de la Justice Albert Pahimi Padacké, "la justice tchadienne continue à travailler en vue d'un éventuel procès au Tchad".

Les accords de coopération signés entre les deux pays en 1976 ouvrent la voie à une extradition. Encore faut-il que les Français soient poursuivis en France, ce qui n'est pas encore le cas, même si une information judiciaire visant les activités de l'Arche de Zoé a été ouverte le 24 octobre.

"Sur le plan politique, nous ne sommes pas hostiles a priori à un procès en France", a reconnu un haut responsable tchadien.

"Mais cela ne peut pas se passer uniquement entre les deux présidents", a-t-il souligné, alors que les échanges d'amabilités affichés dimanche par Nicolas Sarkozy et Idriss Deby ont agacé nombre de magistrats tchadiens.

Ceux-ci ont dénoncé des "pressions politiques" afin que la libération des journalistes et des hôtesses coïncide avec la visite éclair du chef de l'Etat français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'arche de Zoé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arche d'éveil musicale universelle - neuf
» L ARCHE DE NOE
» L'Arche de Rio ... ( La Préservation de la Bio diversité )
» arche des âmes damnées maison
» 7 et 8 mai Invasion viking à Pont de l'Arche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Leiko :: Lire et écrire :: Débat-
Sauter vers: